Une rémunération au mérite  ! notre Président s’exprime…..

Publié le 4 avril 2018

 

Pourquoi les collectivités, enfin celles qui ont mis en place le Rifseep (45%des collectivités), trouvent-elles cela imparfait ?

Pour mémoire ou pour ceux qui ne connaissent pas ce dispositif quelques notions :

C’est un système de reconnaissance financière (ou prime) qui prend en compte « l’engagement professionnel et la manière de servir » des agents de la FPT

Il a deux composantes : une obligatoire, l’IFSE ; l’autre, non reconductible automatiquement, le CIA. C’est par le biais de ce deuxième outil que le mérite d’un agent est réévalué chaque année.

Des conceptions très disparates du CIA et des évaluateurs tous « uniques » 

Des ex :

1-la collectivité territoriale de Corse (1 412 agents, 330 000 hab.) par exemple, est allée assez loin dans la description de ce qu’elle considère relever du mérite. Des points (allant de 0 à 4) sont attribués selon le degré d’autonomie, la capacité à planifier des activités en fonction des contraintes du service, les déplacements quotidiens d’un lieu à un autre, l’absentéisme (réduction de 15 % de la prime après le seizième jour d’absence), etc. Est-ce le bon moyen de donner envie à un agent de s’investir davantage ?

2- la ville de Suresnes  (1 186 agents, 48 100 hab., Hauts-de-Seine

Six niveaux d’évaluation (de « très insuffisant » à « exceptionnel »). Mais en 2016, sur les 1 300 agents municipaux concernés 50 auraient contesté leur évaluation. Si le système devenait plus individualisé….les syndicats craignent le syndrome des « bons élèves »…. Solidarité excessive ou normale ?

Patrick Coroyer, président de l’ANDRHDT, s’exprime :

 « Il existe extrêmement peu de cas de reconnaissance du mérite individuel. Les collectivités préfèrent récompenser le semi-collectif, c’est-à-dire l’intelligence collective et le travail collaboratif, plus en phase avec l’image de la fonction publique, via des indemnités de mission ponctuelle et des primes au projet ». Le hic : de telles variables ne peuvent concerner que des catégories A ou A+ (représentant seulement 10 % des effectifs de la territoriale selon la dernière édition du rapport annuel sur l’état de la fonction publique).

Seraient donc pénalisées les autres catégories, pour lesquelles « comparer la productivité de tous les postes serait bien compliqué »,Avant d’ajouter que le mérite individuel peut être valorisé par l’avancement de grade et les promotions internes.

Une rémunération plus individualisée pénaliserait aussi les collectivités disposant de peu de moyens…..on oublie trop souvent les petites communes !

C’est pourtant ce raisonnement qui a conduit la ville de Grenoble à ne pas s’engager danss cette voie mais préférer celle d’une reconnaissance de l’égal mérite entre femmes et hommes (3 000 agents, 160 650 hab.).

Avant d’être né le Rifseep est –il déjà moribond ?

L’état a en effet, comme objectif : ­aller plus loin sur la reconnaissance des mérites et l’implication individuelle et collective…(à l’ordre du jour de la réunion du 28 mai) ;

Le sujet est bien éminemment complexe car aucun des évaluateurs n’est en mesure de porter la même appréciation que son collègue…tout simplement parce que cela restera subjectif, même en dépit d’une formation qui n’existe pas encore aujourd’hui….. Certes tous ceux qui doivent porter un regard sur leurs collègues doivent avoir reçu une formation qui les mettra à distance sur le plan émotionnel les rendant plus objectifs, mais ils ne sont ni psychologues ni psychiatres (et tant mieux) ils sont simplement des hommes et des femmes qui essaient de trouver, par comparaison avec d’autres collègues placés dans les mêmes conditions de travail et de service, l’évaluation la plus juste POSSIBLE.

Aucune entreprise n’a jusqu’ici trouver l’évaluation parfaite… c’est « l’acceptation du plus grand nombre » qui donne souvent le meilleur curseur à un plan comme celui-là mais cela implique de la mesure, de l’équité et du courage…comme dans tout !

LE CIA lié à l’absentéisme…. ? c’est que le CDG du Nord nous apprend…. Ce critère est loin d’être utilisé par toutes les collectivités, faut-il le dire également !

d’après article de la Gazette:La rémunération au mérite